l'activité



A l’heure actuelle où l’économie est malmenée par la crise du covid 19,

 il est peut-être temps de revoir la notion de travail !

Un gros mot ? certainement et que nous devrions bannir car il reflète une mentalité qui peut être déshonorante…pour l’Etre Humain !

Nous sommes les seules êtres vivants à avoir créé un système d’exploitation de nos congénères, et le maintenir grâce à la conception de la monnaie qui est censée représenter sa contrepartie ! et bien sûr…le dévoiement est arrivé et la bonne idée d’origine s’est transformée en catastrophe, comme pour le vote détourné de sa fonction initiale par la corruption, les passe- droits, les politiciens et les petits arrangements !

Il serait temps de respecter la totalité de la Nature ! y compris l’Homme !

Aujourd’hui, beaucoup se préoccupe de la pollution ainsi que de la disparition de certaines espèces d’animaux !

l’écologie, c’est bien , mais pour l’Homme…qu’est-ce qu’on attend ????

Il faut finir par constater que notre activité humaine n’est pas correcte, mais pas seulement pour l’environnement mais aussi pour nous les êtres dis « supérieurs » . En effet nous sommes en haut de la pyramide et nous nous comportons moins bien que nos « inférieurs » ! qui nous montrent pour certains comme les fourmis ou les abeilles, dans leur simplicité une organisation respectueuses de leur nature.

Alors, oui , qu’attendons-nous pour changer ce concept, développé depuis trop longtemps, d’exploitation !

il a fallu des siècles pour combattre l’esclavagisme de couleur ! Combien en faudra-t-il pour écarter  la notion de profit, dans l’activité humaine, esclavagisme moderne ?

Et ce n’est pas ceux qui en profitent outrageusement qui ferons changer les règles ! ni leurs alliés politiques qui leurs sont soumis, ni les partis politiques qui font tout pour garder la place qu’ils se sont créée ! ni les médias détenus par la puissance financière !

C’est bien à NOUS d’amorcer le changement, à commencer par notre mentalité face au travail. 

Entre chanter - le travail c’est la santé et ne rien faire c’est la conserver – un juste milieu peut être trouvé !

Nos anciens, avec le préambule de la constitution, l’avaient bien compris :

Le droit au travail est inscrit dans ce préambule et non le droit aux indemnités de chômage !

Plus de 200 ans plus tard, c’est oublié car pas vraiment intéressant comme notion…et pourtant tout est là !

Repensons nos vies et remarquons que toute activité est du travail. En ces temps de covid , force est de constater que dans les hôpitaux la personne de l’entretien est aussi indispensable que l’infirmière ou le médecin ! idem, pour tous les secteurs…

A ce jour, il est réclamé comme droit un revenu de base accordé à tout être de sa naissance jusqu’à sa mort.

Certain l’exige sans contrepartie, mais une médaille à deux cotés !

A l’école maternelle de mon fils…en 1993 ! un panneau indiquait, à l’entrée, les droits des enfants et personne…n’est allé voir si les devoirs étaient affichés à un quelconque endroit  ! sauf moi…et d’entendre la maîtresse répondre que c’est les instructions de la hiérarchie …Bien éduqués nos enfants ?

Certes, le revenu de base est une bonne théorie qui doit permettre à chacun de s’exprimer dans ce qui lui plait le plus et/ou un domaine dans lequel il est à l’aise.


D’accord pour un revenu de base !

Mais quitte à faire , revoyons donc tout le système !

Alors, instaurons une nouvelle notion d’activité !


Divisons là en plusieurs parties :


L’activité personnelle

L’activité sociétale

L’activité professionnelle


L’activité personnelle peut être entendue facilement mais doit faire l’objet d’une précision car il existe des risques de confusion avec l’activité sociétale :

C’est celle que chacun exerce pour vivre sa propre vie !  comme dormir, se laver, cuisiner et manger, se promener… et sa vie de famille comme jouer, se balader…contrairement à


L’activité sociétale qui comportera

- le fait d’élever son ou ses enfants ! En effet, c’est un enjeu de société que d’avoir une famille et cette dernière peut être ou pas encouragée par des incitations fiscales ou autres.

- de participer à la vie de la société comme le fait d’entretenir des lieux, mais beaucoup plus innovant est de commencer à envisager une transformation complète de notre système administratif. Car il faut oser imaginer une société dont les agents seront ses propres administrés en décidant que certaine fonction seront réalisées en tant qu’activité pour la société !

Plus précisément, il nous faut arriver à réduire à un minimum les agents rémunérés par les autres citoyens ; Seuls les fonctions régaliennes, de même à revoir, seront effectuées par des « fonctionnaires » qui ne pourraient exercer cet emploi que pendant une durée limitée et devraient former leur successeur.

Pour résumé, tout citoyen doit participer à la vie sociétale et en contrepartie nous verrons la gestion de tous les services – Etat, collectivité locale, sécurité sociale, pôle emploi, caisse de retraite..-  réalisée avec un seul but commun d’aboutir à une meilleure utilisation de notre temps d’activité non personnelle.

Cette activité sera décomptée en nombre d’heure que tout citoyen devrait effectuer et sans possibilité « d’embaucher un remplaçant ». Ce volume fera l’objet d’équivalences en fonction des capacités de chacun et des difficultés du poste après avoir établi un « standard ».


Enfin, l’activité professionnelle, la plus connue depuis longtemps, serait exercée à discrétion…et chacun, en fonction de ses envies, de sa mentalité pourra s’exprimer et réaliser des heures de « travail »  dont toute la réglementation devra être adaptée à de nouvelles définitions. Oui pour le profit issu du travail humain…à condition que ce dernier soit exercé volontairement, non contraint pour vivre dans une misère que beaucoup trop subisse actuellement !